Chargement…


  • 60'
  • Auteur : Valentine Bossi-Bay
  • 06-11-2021
  • Master : 3117

OCCASIONS, LOCATIONS, SYSTEME D | TF1 | Reportages

Depuis la crise sanitaire, les Français ont bouleversé leurs habitudes. Près d’un sur deux déclare vouloir consommer moins, mais mieux. Que ce soit par nécessité ou par conviction écologique, certains ont tout misé sur l’occasion ou encore la location. Famille en quête d’un nouveau départ, chef d’entreprise en devenir ou retraité, pendant plusieurs mois d’un bout à l’autre de la France, nous avons suivi des hommes et des femmes bien décidés à consommer autrement. A Toulouse, Philippe 77 ans, n’a pas vraiment le profil type du retraité. Entre les activités sportives et les 130 voyages à son palmarès, cet ancien professeur d’anglais a la bougeotte. Jamais rassasié, Philippe rêve de partir sur les traces de la route de la soie en Ouzbékistan. Budget : 2600 euros. Une somme qu’il n’a pas encore. Pour l’obtenir, le dynamique retraité a prévu de mettre en location tout ce qu’il peut chez lui : chambre, piscine, jardin, voiture et même outils, sans vraiment prendre la mesure des contraintes qui vont avec… « Le fait qu’on leur mette la table, c’est une option qui coûte 5 euros de plus par personne…mais ça demande du boulot ! ». Arrivera-t-il à faire le plein cet été et à récolter suffisamment d’argent pour faire le voyage de ses rêves ? A côté de Lyon, Roxanne, s’est donné 4 mois pour rénover entièrement une vieille maison de 100m2 et pouvoir y habiter avec ses enfants. Mais avec un tout petit budget de 8000 euros, cette trentenaire va devoir faire preuve d’inventivité… « J’ai chiné le bac à douche neuf à 20 euros au lieu de 150 euros et la baignoire 10 euros. C’était plutôt un bon plan pour équiper la salle de bain ! ». Chine de meubles, entraide, récup en tout genre, cette reine de la débrouille ne reculera devant rien pour y arriver. Alors relèvera-t-elle son défi ? A 30 ans, Agathe est une adepte de la seconde main, à tel point qu’elle a décidé d’en faire son métier en créant un site Internet de vêtements d’occasion il y a quelques mois. Mais pour l’instant, elle n’arrive pas à en vivre. Pour se faire connaître, la jeune femme veut participer à une grande vente de vêtements vintage, avec un objectif ambitieux : écouler 200 pièces au moins pour espérer gagner un Smic. « On peut vivre en faisant de l’écologie, en donnant une seconde vie à des objets qui sont pourtant magnifiques, mais à qui on a dit poubelle ». Elle n’a que quelques mois pour trouver sa marchandise, sans dépasser 400 euros de budget. Pour y parvenir, Agathe arpentera la capitale et la Province en quête de pépites à moindre coûts. Alors atteindra-t-elle son but et pourra-t-elle enfin vivre de son entreprise ? En région parisienne, Estefania 44 ans, vient tout juste de lancer son entreprise de location de meubles, décoration et électroménager, persuadée que cette manière de consommer plus responsable est un business d’avenir. « L’idée, c’est de louer les meubles à ceux qui en ont besoin pendant une certaine période et puis par la suite, louer les mêmes meubles à quelqu’un d’autre plus tard. Même s’il y a des petites dégradations, on l’indiquera et ils seront à un prix plus bas ». La période est cruciale pour la cheffe d’entreprise franco-espagnole qui doit absolument se faire connaître. Armée de son bagout à toute épreuve, nous la suivrons dans ses démarches : rendez-vous clients, livraison, installation, recherche de meubles en urgence, Estefania arrivera-t-elle à tout mener de fronts et à satisfaire ses clients ? Entre imprévus et système D, laissez-vous surprendre par ces nouveaux consommateurs !


Aller en haut