Chargement…


LA BATAILLE DU SILENCE | TF1 | Reportages

Près de 9 Français sur 10 sont dérangés par le bruit au quotidien. Au-delà de la simple gêne, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la pollution sonore entraîne de graves conséquences pour la santé : stress, troubles du sommeil et de la concentration, perte auditive, ou encore maladies cardiovasculaires. Ce fléau pourrit la vie de millions de riverains, en ville et à la campagne. Pendant 6 mois, nous avons suivi ces Français qui se battent contre ce mal invisible. Dans la campagne charentaise, Thierry et Annick voient leur havre de paix transformé en enfer à cause d’un insupportable bruit de sirène… celui de l’éolienne de leurs voisins. « Avant c’était ouvert chez moi, maintenant on vit cloîtrés. Je voudrais revivre comme avant ! », soupire Annick. Leur ras-le-bol les a entraînés dans une impitoyable guerre de voisinage. Après 9 ans de conflit, ils tentent de résoudre la situation grâce à un conciliateur de justice. Thierry et Annick vont essayer de convaincre leurs voisins de se débarrasser de leur éolienne – ce ne sera pas chose facile, car ces derniers l’avaient achetée plusieurs milliers d’euros. D’autres comme Marie-Agnès, en Savoie, ont le malheur de voir le bruit surgir au cœur de la nuit. Il y a quelques mois, une plateforme logistique de produits frais s’est installée à 30 mètres de ses fenêtres, et son activité est surtout nocturne. « On est réveillés par les camions, par ces grands « boum », entre 2 heures et 6 heures du matin, le sommeil est complètement détraqué ! », se plaint Marie-Agnès. Pourtant en face, Eric, le patron de la société de fret, a dépensé des dizaines de milliers d’euros pour limiter les nuisances. Il fera face aux 8 riverains qui ont porté plainte contre lui, lors d’une expertise acoustique judiciaire. Son activité est menacée. La pollution sonore peut même faire s’effondrer les prix de l’immobilier et réduire à néant le travail d’une vie. Dans la Sarthe, Alain et Jacqueline ont rénové eux-mêmes leur maison depuis 1977, en sacrifiant toutes leurs vacances et leurs économies. Ils sont aujourd’hui ruinés car il y a 3 ans, la nouvelle ligne de TGV Paris-Rennes est venue répandre son vacarme à 80 mètres de chez eux. Jusqu’à 100 trains par jour, à 300 kilomètres/heure. « Maintenant la maison est invivable, comment la vendre ? 42 ans de boulot foutus en l’air, c’est une honte ! », s’emporte Alain. Le couple lutte pour obtenir réparation et pouvoir enfin déménager, aux côtés de 700 autres sinistrés. Paris est la deuxième ville la plus bruyante d’Europe. Circulation dense, chantiers interminables, livraisons…  Nous suivrons des Parisiens exposés à des niveaux records de nuisance, qui tentent de se faire entendre par l’Hôtel de Ville. Dans le Nord, Annie et Paul vivent un cauchemar depuis que leur voisin a ouvert un garage de rallye en plein milieu du village, à 5 mètres de leur maison. « Il y a toujours l’épée de Damoclès, tu ne sais jamais si d’un seul coup ça ne va pas démarrer te gâcher ton calme ».La quinquagénaire a même vu sa santé se dégrader : selon son médecin, le bruit est la cause de ses symptômes. L’expérience du silence nous l’avons tous vécue, au cours d’un événement dramatique qui a secoué le monde entier. Le confinement a transformé les grandes agglomérations en villes fantômes. Deux mois d’une vie en sourdine, mélange de soulagement et d’inquiétude.