Chargement…


DOUCE FRANCE, CHER PAYS DE NOS VACANCES : UN CAMPING SUR LA COTE D’AZUR | TF1 | Reportages

Pendant tout l’été, alors que la France tente progressivement de retrouver une vie normale après le confinement, nos caméras ont suivi les vacances de 4 familles, en Bretagne, en Alsace, au pays Basque, et aujourd’hui sur la côte d’azur avec la famille LHERNOUT.

Ces vacances sont celles des grandes retrouvailles. Après le confinement, la tendance de l’été est aux vacances en famille élargie. Et pour se réunir quelques semaines, beaucoup ont choisi le camping. Sur la côte d’azur, les professionnels craignaient un scénario noir. L’absence des étrangers faisait peser une incertitude mais les français ont répondu « oui » aux vacances bleu blanc rouge. Résultat, le taux de fréquentation est proche de la normale, et la saison est sauvée. Cet été la famille Lhernoult, originaire du Nord, a fait de la place pour Mamie et la grand’tante dans le mobilhome. Direction Roquebrune sur Argens dans le Var, dans un camping 5 étoiles. Cet été, Audrey, assistante maternelle, Thibaut, technicien de maintenance spécialisé dans l’oxygène médical, et leurs deux enfants, Gabin et Hugo, partent en vacances avec Sandrine, la tante d’Audrey, et Sylvia, sa mère. « Le covid nous a rappelé ce qui était essentiel dans la vie : la famille! Ces vacances, c’est notre récompense pour avoir bien respecté le confinement. », se réjouit Audrey, la maman. Les 3 générations vont tester la vie à 6 dans le même mobile home de 40 m2 durant 3 semaines ! Audrey a prévu un programme d’activités soutenu comme du parachute ascensionnel ! L’occasion de se fabriquer de nouveaux souvenirs tous ensemble. Comment ces 3 générations vont-elles réussir à cohabiter ? Et une fois sur place, la famille pourra-t-elle pleinement profiter de leurs vacances et des animations proposées par le camping ? Pour la première fois de son histoire, le camping 5 étoiles de Sylvie et sa famille est menacé. Les annulations s’enchaînent et les mesures anti-covid sont de plus en plus contraignantes. Il faut rassurer les vacanciers et tout faire pour que les clients passent de bonnes vacances malgré tout. « D’habitude on vend du rêve et du plaisir, là il faut aussi faire respecter les consignes sanitaires, c’est une expérience ! », explique Sylvie la patronne. La saison qui s’annonçait mauvaise prend finalement une bonne tournure : il y a beaucoup de monde au camping et il y a même des invités surprises. Une centaine de sangliers a élu domicile dans le grand domaine et de nombreux clients sont effrayés, les propriétaires doivent agir vite. Au camping, tout le monde connaît Tony, le patron des trois restaurants du camping. Depuis 19 ans, son affaire prospère mais les 3 mois de fermeture ont été catastrophiques : 50 pour cent de perte sur son chiffre d’affaire. Tony va devoir se battre sur juillet et août pour redresser la barre. Cette année, les étrangers ne seront pas au rendez-vous et ce sont eux qui dépensent le plus. Tony a plusieurs pistes pour renflouer son chiffre d’affaire : il va se lancer dans la vente à emporter à l’extérieur du camping, et organiser « la » soirée guinguette de l’été. « Je regarde les comptes tous les jours, ça m’est jamais arrivé… si le client ne vient pas à nous, nous irons à lui. » s’enthousiasme Tony le restaurateur. Ces activités suffiront-elles pour sauver sa saison ?