Chargement…


Wombs for hire

Ventres à louer | Lundi investigation | Canal+

 » Voilà de nombreuses années que je cherche en vain ma fée. Si une passe par ici, merci de me contacter. » Marie.  » Bonjour. J’ai deux enfants et je serais intéressée pour devenir mère porteuse. Etre la bonne fée de votre futur bout de chou. » Sandra. En France, les messages comme celui de Marie et de Sandra sont de plus en plus nombreux sur les forums ayant trait à l’infertilité. Des femmes qui ne peuvent pas donner la vie. Des annonces illégales. La France, comme l’Italie et l’Allemagne, interdit la gestation pour autrui, considérée comme de la vente de bébés. Mais des femmes françaises bafouent aujourd’hui la loi, bravant l’interdit et revendiquent clandestinement le fait de pouvoir porter un enfant pour une autre. La demande est là, portée, comme hier, par la souffrance de celles qui ne peuvent donner naissance. Elles sont plus déterminées que jamais parce que, aujourd’hui, vivre sans enfant relève souvent de l’impensable, parce que l’adoption est devenue un marché impitoyable et les progrès de la science une machine à croire que tout le monde doit désormais pouvoir procréer. En France, quelques couples, de plus en plus nombreux, violent la loi, et trouvent aussi des ventres à louer : neuf mois, 15 000 euros. Nous sommes allés à la rencontre de ces couples infertiles et des mères prêtes à louer leur ventre. Quelles sont les motivations des mères porteuses ? Comment couples et mères porteuses contournent-ils la loi ? Quel est le prix à payer pour avoir un bébé ? Quelle est l’ampleur de ce marché clandestin ? (première diffusion: le 27 novembre 2006)