Chargement…


WHO TRIED TO KILL RACHEL AUTRAND?

QUI A TENTE D’ASSASSINER RACHEL AUTRAND ? | M6 | 66 minutes

C’est la première fois que Rachel raconte à des journalistes la nuit terrible de 2013 où Fabrice, son fiancé à l’époque, aurait tenté de la faire assassiner. Vers 2 heures du matin, alors qu’elle dort dans le lit conjugal aux côtés de son compagnon, un inconnu au visage masqué et armé d’un pistolet fait irruption dans leur chambre. Soudain, Rachel reçoit 3 balles dans le corps, aux jambes et à la poitrine. Si elle est encore là pour le raconter, c’est que par chance, l’arme s’est enrayée, obligeant le tireur à prendre la fuite. Secourue par les pompiers, Rachel survit, mais les séquelles physiques de ses blessures sont graves : traumatisée à jamais par ce drame, elle souffre d’un syndrôme post-traumatique sévère. Dès le départ, les enquêteurs ont du mal à croire à un cambriolage qui aurait mal tourné, la thèse à laquelle semble croire Fabrice. Une incohérence leur met la puce à l’oreille : pourquoi le compagnon de la victime a-t-il été épargné par le tireur ? Il est pourtant délicat de le mettre en cause : à 42 ans, Fabrice Autrand est un homme influent à Alès. Ancien patron de la plus grande discothèque de la ville et fils d’un commissaire, il dirige une société de collecte de déchets. Peu de temps auparavant, il s’est fiancé avec Rachel, 32 ans, connue sur un site de rencontre, avec qui il a eu un fils, âgé de dix mois à l’époque. Après l’attaque, Fabrice est aux petits soins de sa compagne blessée, il organise même les préparatifs du mariage. Il serait pourtant le suspect n°1 de la tentative de meurtre : l’enquête révèle vite que la relation du couple n’est pas au beau fixe. Entre Rachel et la mère de Fabrice, des tensions très violentes se feraient sentir. Les relevés téléphoniques de l’entrepreneur montreraient que quelques jours avant le drame, il aurait eu des contacts avec un vigile. Les comptes bancaires de Fabrice le trahiraient : pendant plusieurs mois avant le drame, il aurait retiré plus de 15 000 euros en liquide, et serait incapable de justifier ces dépenses. 8 mois après le drame, en garde-à-vue, Fabrice Autrand passe aux aveux. Ne supportant plus de devoir choisir entre sa mère et sa fiancée, inquiet que Rachel ait la garde de leur enfant en cas de divorce, il aurait bien commandité le meurtre de sa future femme, en engageant Mourad, le vigile. Ce dernier continue de nier son implication, bien que son ADN aurait été retrouvé sur la scène de crime. Mis en examen, les deux hommes encourent la prison à perpétuité lors de leur procès, prévu début 2017. Enquête sur une machination hors du commun.