Chargement…


JEUNES IRAKIENS : LA LIBERTE OU LA MORT | M6 | Enquête Exclusive

Une nouvelle fois l’Irak vacille. Des manifestants dans les rues face à des forces de l’ordre qui répriment par la force, on pourrait penser que l’histoire se répète. Pourtant, cette vague de contestation là est unique et bien plus puissante que toutes les précédentes… Celle-ci est née sur la toile, elle est organisée, elle se répand plus vite que jamais dans la société irakienne. Ceux qui réclament des réformes économiques, la fin du conservatisme religieux, la fin de la corruption qui gangrène le pays aussi, ont 20 ans et ils veulent changer radicalement leur pays… A Bagdad, où cette société moderne et alternative tente d’exister, nous avons rencontré ces jeunes. Ils sont artistes, organisateurs de soirées, blogueurs ou simples citoyens. Ce sont des femmes aussi qui revendiquent de vivre libre. Tous, savent que leur engagement peut leur coûter la vie. Le premier avertissement leur a été adressé il y a tout juste un an. Et il était très clair… Le 27 septembre 2018, Tara Fares, une bloggeuse de 22 ans, suivie par près de 3 millions d’irakiens était abattue en pleine rue à bout portant. Dans les semaines qui suivent d’autres jeunes femmes au mode de vie trop occidentalisé, subissent le même sort. Ces assassinats en série avaient provoqué une vague d’émotion sans précédent. Ils ont aussi fait naître la colère de la jeunesse irakienne. Arshed Haibat a 30 ans, il organise depuis peu des soirées à Bagdad. Des soirées qui n’existaient pas jusqu’ici, ou filles et garçons se mélangent… Le prix à payer c’est des centaines de messages de haine, de menaces de mort chaque matin quand il ouvre sa messagerie. Arshed doit vivre caché, déménager régulièrement, ne pas laisser de traces à ceux qui le poursuivent… Angel et Maryam ont 18 ans et à leur âge, elles rêvent finalement des mêmes choses que tous les jeunes du monde entier. A Bagdad pourtant se balader main dans la main avec un amoureux, porter un jean et refuser le voile peut vous coûter très cher. Mary elle a 22 ans, elle est bloggeuse. Le soir elle parcourt les soirées alternatives, découvre des lieux qu’on n’imaginerait pas exister à Bagdad. Avec son million d’abonnés elle partage ses expériences, ses coups de coeur pour la mode, la musique ou la photo… Chez elle en revanche, elle sursaute au moindre bruit. Ce qu’elle redoute, c’est de devenir la prochaine Tara Fares. Parce que cette jeunesse, fatiguée de vivre dans un système qui l’étouffe et parfois la tue fait face à d’autre jeunes, bien différents. Ceux-ci viennent des grandes banlieues populaires de Bagdad et ils sont membres des omniprésentes milices chiites. Ces jeunes-là, ont passé des années à la guerre. Ils ont vaincu Daech, se considèrent comme les libérateurs de l’Irak et entendent désormais imposer leur vision de la société irakienne, celle de l’islam chiite rigoriste. Ce qui se joue aujourd’hui en Irak c’est un immense bras de fer. Jeunes révolutionnaires contre défenseurs des valeurs traditionnelles et religieuses.