Chargement…


  • 52'
  • Auteur : Guillaume Lhotellier
  • 20-08-2021
  • Master : 3079

CENTRAFRIQUE, A LEURS RISQUES ET PERILS | France 5 | Les Routes de l'Impossible

En Centrafrique, la guerre civile a fini de déstabiliser un pays à l’équilibre déjà fragile. La richesse des sous-sols ne ruisselle pas sur le quotidien éprouvant des habitants. Des villes sont quasiment coupées du monde comme celle d’Ngoto… La route qui y mène est un impraticable, les ambulances ne passent plus, alors les évacuations médicales se font en moto ! Un calvaire pour les malades. Une course contre la montre ou plutôt une course contre la mort. Lors de la dernière guerre civile, beaucoup de taxis et de bus ont été détruits ou volés. Les véhicules manquent, alors certains taxis brousses utilisent des bétaillères ! Compressés, écrasés, secoués dans tous les sens, comme dans une machine à lavée. Le trajet est infernal pour les passagers… Mais chacun garde sa bonne humeur même quand il s’agit de passer une nuit à la belle étoile. Subir les mauvaises pistes n’est pas une fatalité en Centrafrique.  La rivière Oubangui fait office d’autoroute… Des eaux plutôt calmes mais souvent meurtrières !  Les baleinières, de grandes embarcations, n’ont rien à envier aux bétaillères ! Les passagers s’y entassent de la même manière et les naufrages sont nombreux ! Moteur hors d’âge qui tombe en panne au mauvais moment, et navigation de nuit sans éclairage, provoquent de terribles accidents… Notre équipe a vécu en direct l’un de ces naufrages. En camion, à moto ou en bateau, pour se nourrir, se soigner ou vendre ses marchandises, la vie des centrafricains est une course d’obstacle. Mais quoi qu’il arrive, les 6 millions de centrafricains se répètent cette maxime « Quel que soit la durée de la nuit, le soleil apparaitra ».


Aller en haut