Chargement…


  • 50'
  • Auteur : Philippe Lafaix
  • 27-12-2020
  • Master : 3005

BRESIL, DE POUSSIERES ET DE FEU | France 5 | Les Routes de l'Impossible

En seulement deux décennies, la région du Nordeste au Brésil,  un territoire grand comme trois fois la France, est devenu un four pour ses habitants :  “ il fait jusqu’à 47 degrés à l’ombre et 70° au soleil,  les arbres n’y résistent pas, ils meurent tous  ! ». Maintenant le sable et la poussière engloutissent des terres entières, pour les routiers ils se transforment en piège mortel. Au grand damne de ses passagers, Armando, chauffeur de bus intrépide, accélère tout le long du trajet pour éviter l’enlisement… Mais le sable est aussi un ennemi invisible qui s’introduit partout, les mécaniques n’y résistent pas… les moteurs s’encrassent et cassent les uns derrière les autres ! Chicao, livre un bien précieux qui n’attend pas au Brésil : des matériaux pour construire un terrain de football ! Sur la piste ensablée, son monstre de fer de 43 tonnes s’enlise irrémédiablement… un enfer inimaginable… Il faut trois jours à deux bulldozers et 10 hommes pour le sortir du piège… Mais un kilomètre plus loin… il se referme une nouvelle fois. Evandro transporte enfants et ouvriers à bord d’un pick-up antédiluvien. Personne n’est rassuré, la carcasse d’acier se balance dangereusement au bord des fossés. Il faut dire que sur la piste défoncée, les vieilles suspensions ne filtrent plus rien. Mais Evandro n’a pas le choix, il les emprunte afin d’éviter la police, qui vu l’état de son engin, l’arrêterait à coup sûr. Les voyageurs ne sont pas au bout de leur peine, jouer de la pelle fait partie du voyage. A la chaleur du soleil s’ajoute celle des incendies allumés par les agriculteurs. Des milliers d’hectares de forêt partent en fumée pour créer des pâturages. Des pompiers de fortune les éteignent avec des moyens dérisoires, pelles et balais sont leurs seuls moyens de  lutte. Partout, aux arbres du passé succèdent de vastes étendues arides avec une terrible conséquence… Sans forêt, il n’y a plus de pluie. Un cercle vicieux qui accélère la désertification et les troupeaux de vaches meurent par centaines. Les rivières s’assèchent, vue du ciel le désert est un ulcère qui s’agrandit chaque jour. L’armée organise des ravitaillements d’eau avec une flopée de vieux camions citernes… Géraldo conduit l’un d’eux, il part ravitailler en urgence un village indien qui n’a plus une goutte d’eau potable… c’est une épopée qui l’attend.