LA CROISIERE S’AMUSE

Auteur(s) Manuel Laigre, Antonin Marcel
Chaine TF1
Émission Reportages
Durée 56'
Diffusion 19/03/2017

Les croisières continuent de séduire de plus en plus de vacanciers : 70% de croissance en 10 ans et plus de 20 millions de clients dans le monde. Des bateaux toujours plus grands, plus luxueux, naviguent à travers les océans et attirent principalement une clientèle anglo-saxonne. Les français, eux, favorisent les croisières à taille humaine, qui permettent de découvrir d'avantage le pays qu'ils traversent et ses habitants. Au large de Madagascar, Cécile et Bertrand vont vivre une croisière-aventure mouvementée, embarqués sur un vieux gréement. Un bateau rustique de 16 mètres. Les français vont devoir mettre de côté leur confort : pas d’eau courante, ni d’électricité, donc pas de réfrigérateur. Le strict minimum est stocké dans la cale. Pas de quoi décourager Cécile : « Ici on a le sentiment qu’on vit dans un autre siècle, que le temps s'est arrêté, et en fait plus on se dépouille, plus on s'enrichit. » S’enrichir pour Cécile et son mari, c’est aussi profiter du spectacle de la nature malgache. Notamment la faune marine. Pour leur premier jour de croisière, les touristes français vont avoir un vrai coup de chance. Sous leurs yeux, une baleine bleue qui avoisine les 100 tonnes. Le bateau ne possède aucune cabine. Pour passer la nuit les apprentis explorateurs accostent dans une zone reculée de Madagascar. Cécile et les autres touristes découvrent un village isolé, niché au milieu des cocotiers. La centaine d’habitants vivent de la pêche et du troc. Ils ne parlent pas français, mais grâce à ses dessins Cécile partage avec eux un moment de complicité : « J’aime beaucoup ces instants là, je n’ai pas envie qu’ils avancent. C’est un très beau souvenir, pas trafiqué, tout simple. » Mais dans cette aventure, pour pendre une douche, il faut marcher 15 minutes dans la savane. Et aujourd’hui la source d’eau cristalline s’est transformée en flaque de boue ! Bien loin du cadre idyllique qu’espérait Cécile « J’avoue que je m’imaginais une source d’eau claire, pas un trou dans la terre comme ça. » A plus de 6000 kilomètres de Madagascar, Anne et Jean-Baptiste se sont fait un beau cadeau pour leur 26 ans de mariage : une croisière 5 étoiles au Myanmar, plus connu sous le nom de Birmanie. Ils vont parcourir 190 km sur le fleuve Irrawaddy, depuis Bagan jusqu’à Mandalay. Le bateau du couple de touristes est un des plus luxueux du pays. Sur ce palace flottant de 102 mètres de long, 1 suite et 42 cabines. Ce que Anne et Jean-Baptiste ont hâte de découvrir, c’est surtout le pont supérieur de leur bateau. « Ha voilà la piscine, j’adore ! Je n’imaginais pas ce confort et ce luxe. Ici tu peux bouquiner, dormir, de temps en temps ouvrir un œil, c’est royal ! » Le couple va aussi avoir la chance de voler en montgolfière au dessus du plus grand site archéologique d’Asie du sud-est : la vallée de Bagan. « Je comprends qu’il y ait des gens qui aient fait le voyage juste pour ça, c’est somptueux. C’est le genre de moment dont tu te souviens toute ta vie ! Pendant que les touristes découvrent la culture birmane, l’équipage du bateau est lui sur le pont. La quarantaine de mousses, techniciens et femmes de ménages briquent chaque centimètre carré du navire. Aucune fausse note ne sera tolérée. Dans sa cuisine digne d’un restaurant étoilé, la chef cuisinière prépare un menu spécial pour fêter les 26 ans de mariage d’Anne et Jean-Baptiste. « Le poisson est délicieux, pas trop épicé. Allez Champagne !  A nos amours et qu’elles durent toujours ! ». Ultime surprise pour le couple français, l’équipage a disposé plusieurs centaines de bougies flottantes sur l’Irrawaddy. Un décor féérique.
Master : 2631