Chargement…


  • 60'
  • Auteur : Andreia De Araujo
  • 25-11-2018
  • Master : 2775

UN AN SANS JOHNNY | TF1 | Reportages

Le 6 décembre dernier Johnny Hallyday, l’idole des jeunes, disparaissait des suites d’un cancer à 74 ans. Partout en France, c’est la sidération. Trois jours plus tard, un million de fans ont assisté à ses obsèques nationales. Du jamais vu pour un chanteur. Il faut dire que Johnny entretenait avec son public un lien unique. 3200 concerts, 28 millions de spectateurs, 110 millions de disques vendus… Leur histoire d’amour aura duré un demi-siècle.

Cette première année sans leur idole, nous l’avons passé aux côtés de ces fans. Certains ont parcouru la France, d’autres ont traversé le monde pour faire vivre le mythe et célébrer la mémoire de Johnny.

Il y a Alain, le motard. Il a découvert Johnny et le rock à l’orphelinat. Depuis, « son pote » comme il l’appelle, l’accompagne partout. Collectionneur dans l’âme, Alain a acquis au fil des ans des objets rares ayant appartenu au chanteur. La pièce dont il est le plus fier : une moto achetée aux enchères. Car le chanteur lui a aussi donné le goût « de l’aventure et des belles bécanes ». Alors avec tous ses copains bikers, il veut lui rendre un hommage vrombissant. Ils vont organiser un road trip aussi Rock’n roll que ceux de Johnny : 750 kilomètres à travers la France. « Johnny a réussi à faire ce qu’aucun politique n’a vraiment su faire : rassembler. Et rassembler, c’est très important ! »

Pour Joëlle, tout a commencé par une rencontre. Elle a 12 ans lorsqu’elle fugue de l’orphelinat pour voir Johnny Hallyday chanter au Golf Drouot. C’est une révélation. Depuis elle consacre sa vie au chanteur. Pendant 50 ans, Joëlle suit son idole partout, assiste à tous ses concerts. « Je pense que les gens ne peuvent pas comprendre. On me dit souvent que c’est une addiction. Peut-être bien que c’est une addiction Johnny. Alors il y a des gens que j’ennuie avec ça, mais c’est plus fort que moi ». Sa dévotion est sans limites. Ses dépenses pour la star aussi… La dernière sera surement la plus grande. Depuis le 6 décembre, la conductrice de bus n’a qu’un objectif : « rejoindre » Jean-Philippe Smet au bout du monde, à Saint-Barthélemy.

Pour Pierre et Daniel, la disparition de Johnny Hallyday sonne un peu comme celle de leur jeunesse. Une jeunesse à ne jamais oublier. Alors ils se sont lancé un défi un peu fou. Pour tous les fans qui ne pourront pas s’offrir le voyage dans les îles, ils veulent créer un autre lieu de culte à la gloire du chanteur en métropole. Plus exactement dans le petit village de Viviers, en Ardèche où repose la mère du chanteur. « C’est le seul endroit en France ou y a de la chair, il y a du cœur, il y a de l’âme pour tous les fans que nous sommes. On a la chair de Johnny ici, on a son ADN. » Ils ont prévu d’y ériger une statue de 3 mètres de haut. La plus grande jamais réalisée. Pour cela ils ont besoin d‘argent. Leur chasse aux dons pourrait être compromise par la polémique autour de l’héritage de la star.

Christophe est professeur de musique. Chez ses parents, on écoute du blues, du jazz et de la musique classique. Il y a 15 ans, il est sélectionné pour chanter avec Johnny Hallyday lors d’un concert événement. Une rencontre improbable qui l’a métamorphosé. « J’ai eu la chance de chanter avec une légende quoi ! On peut dire ça. Et pour moi ça a été une rencontre émotionnellement bouleversante, quelque chose d’assez fort… » Son hommage, il le rêve décalé. Seul, il va tenter de monter un concert acoustique avec ses élèves dans une église…