Chargement…


  • Auteur : Aline Hoorpah
  • 16-07-2017
  • Master : 2566

Rock’n roll, drogue… et nationalisme : au coeur des festivals d’Europe de l’Est | M6 | Enquête Exclusive

Avec l’été vient la tournée des festivals et l’Europe de l’Est est devenue une destination incontournable pour les adeptes de ces fêtes géantes où tout est permis ! Moins cher qu’Ibiza et avec des festivals extravagants, la Croatie, la Serbie et la Hongrie sont le nouvel eldorado des fêtards. Après 40 ans sous le joug communiste, puis plusieurs guerres dans les années 90, l’Europe de l’Est s »ouvre au tourisme et à la fête. Avec un appétit féroce !

Créé il y a seulement 2 ans, le Sonus en Croatie, sur l’île de Pag, se veut un événement planétaire qui rivalise avec les spring-breaks américains. 10 000 jeunes survoltés et des boîtes de nuit gigantesques ouvertes nuit et jour. Ce festival techno fait venir les meilleurs DJ du monde. En Hongrie se tient le festival le plus démesuré d’Europe : le Sziget, un nouveau Woodstock. 460 000 fans de musique et 500 concerts concentrés en une semaine. Les amateurs de musique tzigane eux se retrouvent à Guca en Serbie, pour le plus grand rassemblement de fanfares du monde.

Mais dans les pays de l’Est, la fête ne connait pas de limite. L’alcool et la drogue inondent les festivals. Pour séduire les jeunes, les dealers proposent de nouvelles pilules aux noms inoffensifs, mais très fortement dosés et dangereux. En Serbie, le festival de trompettes dissimule un autre rassemblement plus inquiétant : celui d’ultra-nationalistes qui affichent leurs convictions sans retenue, un patriotisme exacerbé qui dérape facilement. Comment et pourquoi ces festivals d’Europe de l’Est attirent-ils de plus en plus de jeunes Français ? Les Balkans ont-ils complètement tourné le dos à leur passé sanglant ?

Cet été Martin, Benjamin et Anthony ont choisi la Croatie, mais ils ne sont pas venus pour la beauté du panorama… Les trois Français ont fait 18h de voyage depuis Toulouse pour passer 5 jours dans le festival techno le plus réputé de Croatie : le Sonus. Le programme : faire la fête non stop ! Plages de rêve, trois boîtes de nuit géantes avec jacuzzi, ou saut à l’élastique : ici c’est la fête sans limite. Ce festival, sorte d’immense Rave Party, transforme l’île paradisiaque de Pag en temple de la musique électro.

r\nBaptiste et ses amis ont eux jeté leur dévolu sur la Serbie, plus précisément Guca. Pendant 5 jours, la population de cette bourgade passe de 2000 à… 600 000 personnes ! Ces fans de musique tzigane sont notamment venus pour écouter Goran Bregovitch, la star locale, qui compose la bande originale des films du célèbre cinéaste Emir Kusturica. Mais Baptiste et ses comparses ne sont pas venus à Guca seulement comme spectateurs, mais aussi comme musiciens : ils font partie d’une fanfare. Leur but pendant le festival : se faire connaître en jouant le plus possible et rivaliser avec les orchestre locaux !

En Hongrie, sur l’île de la Liberté au cœur de Budapest, le Sziget est un des plus grands festivals d’Europe : 50 scènes, et 500 concerts, avec des stars internationales comme Interpol ou Robbie Williams. Mais aussi des artistes moins connus qui tentent de percer au festival. Parmi eux : Joe Bel, une Française de 28 ans. Il y a encore 2 ans, la jeune femme était étudiante, mais passionnée de musique elle décide de se lancer dans la chanson. C’est la première fois que Joe va donner un concert sur une aussi grande scène. Si sa performance est à la hauteur, le Sziget peut être un tremplin pour sa carrière. Nous suivrons aussi les organisateurs de ce Woodstock hongrois, notamment la gestion des secours.