Chargement…


  • 13'
  • Auteur : Camille Arnaud
  • 07-10-2018
  • Master : 2779

FAUSSES VICTIMES DES ATTENTATS, POURQUOI ? | M6 | 66 minutes

Cédric, Alexandra, Cynthia, Laura, Sasha ou encore Vera… Pendant des mois ils ont berné associations d’aide et fonds de garantie. Tous se sont faits passés pour des victimes des attentats du 13 novembre à Paris ou du 14 juillet à Nice. Ils se sont investis dans des associations d’aides aux rescapés, ont organisé des « apéro thérapies » et ont même touché une indemnisation. Ils ont raconté avec un aplomb hors norme l’angoisse, la douleur, le bruit des balles, l’odeur du sang… jusqu’à se faire démasquer. 14 fausses victimes ont déjà été condamnées définitivement. Alexandra, 32 ans, est la prochaine à être jugée. Le 2 octobre, cette parisienne a du s’expliquer devant le tribunal correctionnel de Paris. Pourquoi a-t-elle raconté qu’elle était en terrasse au Carillon le soir du 13 novembre ? Comment a-t-elle fait croire qu’une balle lui avait transpercé le bras ? Comment a-t-elle touché plus de 20 000 euros de la part du fond de garantie ? Mais surtout comment a-t-elle démasquée ? Combien sont-ils encore à escroquer le système ? Pour comprendre comment certains ont réussi à passer entre les mailles du filet, nous avons rencontré les enquêteurs du fond de garantie. Franck et Noémie, rescapés du Bataclan, nous racontent comment eux aussi se sont laissés avoir par ces vrais escrocs. Fragilités psychologiques ou appât du gain, qui sont ces fausses victimes ?