Chargement…


  • 54'
  • Auteur : Sébastien Clech
  • 23-03-2019
  • Master : 2839

ENQUETEURS CONTRE TRAFIQUANTS, UNE FRONTIERE SUR LE QUI-VIVE | TF1 | Reportages

C’était il y a un an jour pour jour. Le matin du 23 mars 2018, à Trèbes dans l’Aude, un terroriste assassine 4 personnes dans un supermarché. Le Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame, alors en service, propose de prendre la place d’un otage. Ce drame a profondément marqué les gendarmes de la région. Cambriolages, trafic de drogue ou agression sexuelle… Le quotidien d’une gendarmerie de campagne est beaucoup plus mouvementé qu’on ne l’imagine. Pendant des mois, nous avons suivi les enquêteurs de la brigade de recherche de Céret. De fins limiers qui nous ont ouvert leurs affaires mais aussi leurs doutes. Christophe est avant tout un militaire. Ce breton de 45 ans a dans le viseur un trafiquant. Certains de ses « clients » sont encore mineurs. Pour le confondre, il va passer des heures à planquer. Quelques jours plus tard, il est confronté à une affaire délicate : une suspicion de viol. « Cela fait froid dans le dos, on travaille comme si c’était avéré dès le départ, mais ce sont nos investigations qui détermineront précisément ce qui s’est passé. C’est un métier où on doit toujours prendre du recul, si on réagit avec émotion, on va passer à côté de quelque-chose. ». A ses côtés sur cette enquête : Christian, 49 ans, et doyen du groupe. Christian, c’est 17 ans de brigade. « Je ne travaille pas sur l’ordinateur parce que je ne maitrise pas trop et ça m’ennuie ! » Ses méthodes à l’ancienne contrastent avec celles de ces collègues, mais portent leurs fruits. En retraçant minute par minute le soir du viol, il va mettre le doigt sur un événement passé inaperçu. Aurore est la seule femme de l’unité. Cette enquêtrice tenace jongle entre son métier et son rôle de maman. « La famille s’est habituée, cela devient la normalité, de me voir partir à n’importe quelle heure, rentrer à n’importe quelle heure, de ne pas me voir pendant quelques jours. Ils subissent mais c’est notre métier. » Un métier qui s’est durcit. Depuis le drame qui a coûté la vie au Lieutenant-Colonel Beltrame, elle envisage d’être un jour elle aussi confrontée au pire. « Le jour où cela arrive on a du mal à se dire comment on va réagir… Je ne sais même pas si on va avoir le temps de réfléchir. ». Immersion au cœur de la criminalité de campagne.