Chargement…


Cold case in Nice; the suicide was cover for a murder
  • 12'40
  • Auteur : Clémentine Bisiaux
  • 22-03-2015
  • Master : 2440

Cold case niçois, le suicide cachait un meurtre | M6 | 66 minutes

Au coeur de l’arrière pays azuréen, une histoire rocambolesque, un « cold case » autour duquel le mystère s’éclaircit enfin trois ans après les faits. En septembre 2011 Drost Notthof, un notable allemand, est retrouvé pendu dans le jardin de sa luxueuse demeure d’Eze. Une lettre envoyée aux autorités corroborerait la thèse du suicide. L’affaire n’éveille donc aucun soupçon. Pourtant, dans cette même missive un élément va mettre la puce à l’oreille des enquêteurs locaux : le quadra ayant fait fortune dans l’évènementiel du coté de Monaco y précise qu’il lègue l’intégralité de sa fortune à Grit Topfer…son ex-compagne. Après deux ans et demi d’investigation, une analyse graphologique va faire chavirer l’enquête, car celle-ci permet de conclure que la lettre est un faux. En interrogeant l’ex-compagne et son conjoint Georges Pierru, artiste peintre ayant déjà une petite réputation dans le milieu, les gendarmes restent sceptiques devant autant d’exubérance et un appât du gain affiché. L’acharnement des enquêteurs va finir par payer. Au petit matin ce jeudi 22 janvier, les deux complices qui avaient maquillés le meurtre en suicide ont été cueillis au saut du lit. Ils sont rapidement passés aux aveux.