Chargement…


  • 52'
  • Auteurs : Charles Comiti, Bertrand Bolzinger
  • 24-02-2019
  • Master : 2836

CAMBODGE : LA GRANDE INVASION TOURISTIQUE | M6 | Enquête Exclusive

Les temples millénaires d’Angkor, les eaux turquoise de Sihanoukville, le charme des maisons flottantes du lac Tonle Sap… La beauté du Cambodge attire de plus en plus de touristes…  Leur nombre a plus que doublé en 5 ans. D’ailleurs ce nombre augmente sans discontinuer depuis 15 ans… Un record en Asie. Le problème, c’est que ce tourisme de masse n’est pas seulement une manne, c’est aussi un poison…

Sihanoukville est en pleine métamorphose. Les Chinois se prennent de passion pour cette petite station balnéaire qui leur offre ce qu’ils n’ont pas : sable fin, eau à 28 degrés en toute saison, et jeux d’argent interdits dans leur pays… En une année seulement la ville est devenue un petit Macao. On compte déjà 88 casinos ! Du coup les prix de l’immobilier flambent. Toutes les paillottes sont rachetées par des Chinois. Le front de mer est transformé un chantier géant. Les complexes hôteliers de plusieurs milliers de chambres sortent de terre comme des champignons. Et les Cambodgiens n’ont plus les moyens d’habiter en centre-ville… 90% de la population devrait être chinoise en 2020…

Pour éviter les foules, un nouveau type de tourisme est apparu, très à la mode chez les jeunes occidentaux : on l’appelle le « volontourisme »… Ce sont des séjours organisés qui sont à moitié touristiques et à moitié humanitaires ou écologiques… Les projets ne manquent pas : sauver les coraux, aider à la préservation des éléphants, ou encore participer à la construction d’une école. Le problème, c’est que le système est devenu un business en soi, parfois déconnecté des besoins réels…

Pour ne pas tomber dans ces écueils, certains touristes préfèrent partir seuls à l’aventure et découvrir le pays hors des sentiers battus… Notamment les mines illégales du nord-est du pays, dans la province du Ratanakiri. C’est là que l’on extrait la fameuse pierre de zircon bleu, typique de la région. Mais ce que les touristes ignorent, c’est le prix humain qu’il coûte : des 10aines d’enfants, dont les petits corps se faufilent plus facilement dans les galeries des mines que ceux de leurs ainés, extraient, des heures durant, des sceaux de terre, à la recherche d’une pierre. Ils ne sont pas scolarisés. Et risquent leur vie. Tout cela pour un bijou souvenir qui aura coûté plus de 100 fois ce qu’ils auront gagné…