Chargement…


  • 52'
  • Auteur : Nabyla Zaknoun
  • 21-11-2018
  • Master : 2790

AFFAIRE JACQUES METAIS : CRIME EN EAUX TROUBLES | Enquêtes criminelles | W9

Le 4 octobre 2010, au large des calanques de Marseille, les marins-pompiers repêchent un corps. Il est lesté d’une ancre marine, ses pieds et mains sont ligotés de chaînes et de cadenas, et détail sordide, le corps est enrubanné dans du gros scotch, telle une momie !

Le cadavre, que la presse surnomme « Le momifié des Goules » est celui de Jacques Métais, il avait 66 ans. Ancien cadre à la banque de France, père de 6 enfants, rien chez cet homme, ne semble expliquer cette fin tragique.

Son ex-femme, Annie Slama, professeur de danse de 54 ans, affirme qu’elle l’a déposé à l’aéroport quelques jours auparavant et qu’elle ne l’a pas revu depuis. Si Annie est restée en bons termes avec son ex-mari, elle explique aux enquêteurs qu’elle s’est séparé de lui il y a 5 ans, car il la battait régulièrement. Selon elle, l’homme souffrait d’un tempérament excessivement irascible et provocateur. Il n’avait pas la langue dans sa poche et il avait des accès de colères très violents. Alors, le tempérament de feu de l’ancien banquier lui aurait-il été fatal ? Peut-être bien, car l’homme avait de nombreux ennemis.

8 mois après la découverte du corps, un élément capital va faire basculer l’enquête dans une toute autre direction.

Sur le scotch qui a servi à momifier la victime, des empreintes digitales sont identifiées et ce sont celles d’Annie Slama ! L’ex-femme a donc menti aux enquêteurs depuis le début.

Placée en garde à vue, la mère de famille, avoue le meurtre et raconte que suite à un conflit de garde concernant leur plus jeune enfant de 15 ans, elle avait organisé un week-end sur le catamaran de Jacques Métais, pour « apaiser les tensions ». Mais à bord, une dispute aurait éclaté et virée au cauchemar. Selon elle, Jacques Métais l’aurait saisie à la gorge et dans la bagarre elle aurait réussi à l’étouffer. Mais elle le répète : si elle a tué Jacques, c’est uniquement parce qu’il allait la tuer ! C’était lui ou elle!

Face aux enquêteurs, Annie Salma met en avant la légitime défense mais son scénario ne les convainc pas. Comment a-t-elle pu tuer Jacques à mains nues, puis le ligoter et le jeter par-dessus bord, seule ? Et ce n’est pas tout, la suite de l’enquête montre que l’ex-épouse aurait usurpé l’identité de son défunt mari pour opérer des transferts financiers à son profit… Alors que s’est-il réellement passé lors de cet incroyable huis clos à bord du voilier en pleine méditerranée ? Légitime défense, ou assassinat programmé ?